Le titre « D’Oultremer à indigo » de Blaise Cendrars la fait rêver. Tant pour le voyage qu’il évoque que pour la richesse des pigments et la profondeur des tonalités qu’il convoque.
D’abord en utilisant l’outremer, que l’artiste met en résonance avec les autres nuances de bleus. Puis avec l’indigo.
Broyé à l’huile, le précieux pigment bleu se révèle une matière vivante complexe quand il faut l’agglomérer au liant. Il n’est donc pas seulement tonalité mais aussi matériau « sensible » qui ouvre à de subtiles manipulations.
ans toute sa complexité, de la grammaire de la peinture. dans les jeux de transparence et d’opacité avec l’ombre et la lumière, l’épaisseur et la liquidité de la peinture, les traitements de frottage, de grattage ou autres interventions encore.
Ainsi, jouant de la lumière avec la transparence du support, l’artiste « s’offre » le bleu. Les arabesques du pinceau dessinent librement des tracés insolites avec « l’or bleu ». Au gré des juxtapositions et superpositions des plaques peintes, l’artiste crée des visions mobiles, des impressions changeantes qui se composent et se recomposent à l’envie.

Arrow
Arrow
Slider
 a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *